October 10, 2019

February 16, 2018

Please reload

Posts Récents

Le yoga, c'est quoi ?

December 12, 2017

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

[HAKUNA ASANA] - Trikonasana (le triangle)

15/03/2018

 Crédit photo : Solène Makara

 

Mercredi, j'ai posté une photo sur le compte Instagram de l'Atelier perché où j'explique pourquoi j'aime autant Trikonasana (la posture du triangle). J'ai dû être synthétique et ça m'a un peu frustrée. J'ai eu envie d'aller plus loin, d'où l'inauguration de cette nouvelle catégorie d'articles que j'ai appelée HAKUNA ASANA. J'espère que vous avez la référence ! (Les jeux de mots, ça n'a jamais été mon fort)(Je fais partie de ces gens tellement mauvais qu'ils sont persuadés de faire des jeux de mots brillants alors que le manque de subtilité est terrible)(on s'éloigne du sujet ?). 

 

Trikonasana donc. 

 

Comme je le dis dans mon post, j'aime cette posture pour un tas de raisons (voilà, merci, à bientôt). 

 

D'abord, la précision. Moi et ma rigidité d'esprit, on aime les postures qui sont minutieuses et qui nécessitent tout un tas d'ajustements fins et précis. C'est le cas de la plupart vous me direz... Et vous aurez raison ! Toutefois, je trouve que c'est particulièrement vrai dans cette posture. Il y a l'alignement des pieds (talons sur le même axe), le positionnement des hanches (la hanche du "dessus" ne doit pas tomber sur celle du dessous), le visage qui se place au-dessus de la jambe avant, la poitrine qui s'ouvre (épaules superposées), les bras étirés dans une ligne continue, le regard vers la main au ciel, etc. Je crois que j'aime cette minutie parce que ces ajustement sont autant de repères qui me guident au fil de mes respirations (j'inspire, je place mes hanches, j'expire, je m'étire sur le côté puis je place mes bras à la verticale, j'inspire, je repositionne mes hanches si besoin, j'expire, je tourne le regard vers le ciel). 


L'équilibre. Si maintenant, j'ai profite davantage du travail d'étirement, les premières fois, c'est bel et bien l'équilibre que cette posture me faisait le plus travailler ! D'ailleurs, pour les personnes qui ont du mal à tenir en équilibre, on conseille de décaler légèrement les pieds, de ne pas les conserver sur le même axe mais d'écarter légèrement pour stabiliser. 


Le travail complet de renforcement musculaire. Visuellement, cette posture ne fait pas partie des plus impressionnantes. Et pourtant, je dois régulièrement rappeler à mes élèves de respirer lorsqu'ils tiennent Trikonasana, preuve que l'effort est réel ! Cet effort d'engagement musculaire se situe à plusieurs niveaux (et sera ressenti avec des intensités différentes selon les personnes) : au niveau des jambes (pour tenir l'équilibre), des abdominaux et de la musculature autour de la colonne vertébrale (pour tenir le buste, accru si l'on ne dépose pas la main sur sa jambe), des bras et de la nuque.


Les bienfaits. Déjà, il y a le travail mentionné précédemment sur l'équilibre et le renforcement musculaire. Ensuite, ce que je vais dire sera relativement personnel puisque les bienfaits que l'on trouve dans les postures dépendent des tensions initiales de notre propre corps. Autrement dit, je vais avoir tendance à souligner des bienfaits qui sont vrais pour mon corps et ses limitations. Par exemple, un homme m'a dit une fois que cette posture lui avait permis de renforcer et assouplir ses chevilles. C'est vrai, il y a bel et bien ce travail (sur la cheville de la jambe qui est à l'arrière notamment) mais je ne l'aurais jamais cité spontanément car mes chevilles ne sont pas particulièrement raides et cela ne fait pas partie de mes sensations principales dans cette posture. 

Dans mon cas, j'apprécie tout particulièrement le jeu d'étirement, notamment au niveau de l'ischio-jambier de la jambe avant. Et ce que je préfère par-dessus tout, c'est la sensation d'allongement de la colonne vertébrale combinée à l'étirement de la hanche. Ca me fait vraiment, vraiment du bien.

J'ai le bas du dos très fragile, avec une douleur au niveau des lombaires côté droit. Cette douleur, je la retrouve tous les jours. Lorsque je démarre la pratique, elle clignote, avivée notamment lors de l'enchainement des salutations au soleil par la posture Uttanasana (la dernière à droite sur l'image suivante).

 

 Source 

 

Au fur et à mesure de la pratique, cette douleur s'atténue jusqu'à disparaître. Et je sais que Trikonasana y est pour quelque chose, je le sens lorsque je l'exécute, je ressens l'étirement et (presque) le déblocage.

Cette posture est aussi intéressante dans l'écart qu'elle révèle entre les deux côtés du dos. Par exemple, lorsque je descends sur ma jambe droite, tout se passe bien, très bonnes sensations, palmiers et cocotiers. MAIS lorsque je descends sur ma jambe gauche, abomination. Et  c'est normal puisque lorsque c'est ma jambe gauche qui est à l'avant, l'étirement se fait au niveau du côté droit du dos (vous me suivez ?). Or c'est l'endroit qui est douloureux chez moi. Certains jours, je ne peux même pas décoller la main de ma jambe, la tension étant telle que je dois me "reposer" en appui. C'est dans ce type de situation que l'on boucle sur le travail "mental" propre au yoga : être à l'écoute de ses sensations, les accepter (inutile de faire comme si ça allait passer et de forcer comme un sourd, ça ne donne jamais de bons résultats) et adapter la posture si besoin pour rester en mesure d'en retirer les bienfaits.  

 

Pour finir, moi et mon éternelle rigidité d'esprit, on aime le rendu très géométrique de cette posture. 

 

Et vous, vous aimez cette posture ? 

 

Partager
Twiiter
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags